Notre mission

La FSZ veut avoir un impact positif en Suisse. Notre fondation s’efforce d’être un mouvement qui inspire, motive et relie des personnes de toutes les couches sociales et de tous les horizons.

Faisons vivre la Zakat en Suisse

Vision

En tant que fondation, notre objectif n’est pas uniquement de jouer le rôle de pont
entre le donateur et la personne ou le projet destinataire final, mais surtout
de créer un réel écosystème contribuant à la redistribution de la richesse et donc
à une économie suisse plus saine et plus prospère.
En assurant une gestion professionnelle de la zakat, nous visons ainsi à impacter
de manière positive tous les aspects de notre vie, qu’ils soient financiers,
éducationnels, sociaux, religieux, ou également liés à la santé mentale et
physique.

Une valeur ajoutée grâce à la confiance

En tant que fondation locale et suisse, nous voulons inspirer confiance. Les intérêts et le bien-être des musulmans suisses – ainsi que de l’ensemble de la population en Suisse – sont au cœur de nos efforts. En redistribuant les richesses, nous voulons créer une valeur ajoutée pour la société suisse.

Ce que fait la FSZ

Le sujet de la Zakat n’a guère été professionalisé en Suisse jusqu’aujourd’hui – cela commence par le calcul dans le contexte actuel (comptabilité des fonds de pension, actifs investis, déduction des dettes, etc…). C’est pourquoi, la FSZ met l’accent sur les aspects principaux suivants : exactitude du calcul de la zakat, sécurité des paiements, innovation et numérisation, réinvestissement local et transparence.

Le Conseil de Fondation

Tous les membres de notre équipe croient fermement qu’une meilleure
organisation de la Zakat en Suisse puisse avoir une réelle valeur ajoutée – pour
les individus et les personnes dans le besoin, mais aussi pour la communauté
dans son ensemble. C’est pourquoi nous voulons organiser et optimiser le
processus de la Zakat de A à Z.

Saâd Dhif, président

Né et grandi à Fribourg en Suisse, Saâd est actif dans le milieu associatif musulman en Suisse depuis quelques années, où il a co-fondé l’association Frislam, une initiative citoyenne fribourgeoise. Ayant obtenu son master en économie politique entre l’Université de Fribourg et l’Université d’Ottawa au Canada, il travaille actuellement dans la banque d’investissement à Zürich. Saâd est également officier de l’Armée Suisse où il est actuellement capitaine et commandant de compagnie.

Fitime Ismailji-Gjukaj

Fitime est née et a grandi dans le canton de Vaud et vit actuellement en Suisse alémanique. Elle a terminé son bachelor en travail social à la Haute Ecole de Travail Social de Lausanne (HETSL) et travaille actuellement à Winterthur dans le domaine de l’accompagnement socio-éducatif des familles dans leur milieu de vie. Fitime a co-fondé et dirigé à Zurich un projet de soutien scolaire et de coaching pour les enfants et les adolescent-e-s présentant des difficultés scolaires. Elle a également soutenu volontairement diverses associations culturelles dans divers projets.

Muhammed Yesilhark

Muhammed est un investisseur et un philanthrope allemand. Il est actuellement le fondateur et le directeur des investissements de Q2Q Capital, une société d’investissement basée à Dubaï. Muhammed était responsable des actions européennes chez Carmignac, l’un des principaux gestionnaires d’actifs européens, et avant cela, il était analyste, formé à la finance d’entreprise et aux marchés des capitaux. Il a étudié la finance et la gestion à l’École européenne de commerce et a obtenu un diplôme de premier ordre conjointement à l’Université des sciences appliquées de Reutlingen et à l’Université de Lancaster.

Näder El Khabiri

Näder est un binational suisse et égyptien. Né et grandi à Berne, il a pu élargir son réseau local, tant au niveau privé que professionnel. Il travaille comme conseiller en assurance et en finances depuis 2007, a fondé un cabinet de courtage en 2017 et enseigne, entre autres, des cours pour les apprentis dans le domaine des assurances privés et sociales. Au sein de la communauté musulmane, il est impliqué dans le comité de l’Association culturelle sri-lankaise de Berne en tant que secrétaire et a souvent participé à des activités interreligieuses pour diverses organisations.

Azim Kidwai

Azim Kidwai est le directeur de National Zakat Foundation Worldwide. Il a également supervisé le lancement de la National Zakat Foundation UK, de Charity Right, et dirige actuellement le Muslim Foster Project. Il est également membre du conseil d’administration de plusieurs organisations caritatives enregistrées au Royaume-Uni et est conseiller spécial en matière de philanthropie islamique auprès de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies.

Rapport annuel 2020

La FSZ travaille de manière continue à étendre ses activités et utiliser la Zakat, là où elle est la plus utile. Dans notre dernier Impact Report, vous pouvez lire ce avec quoi la FSZ a débuté en 2020 et la plus-value de la Zakat en Suisse.

TELECHARGER

Nos experts

Dans ses différents domaines d’activité, la FSZ s’appuie sur les experts locaux en
la matière.

Dr. Mostafa Brahami

Physicien de formation, le Dr Mostafa Brahami enseigna la physique à l’Université en Algérie jusqu’en 1993. Par la suite, il accomplit un doctorat en sciences économiques à Lausanne qu’il obtint en 2003 où il a enseigné et vit depuis plus de vingt ans. Mostafa Brahami a écrit de nombreux ouvrages traitant de la Zakat, de jurisprudence islamique, ou encore des rites funéraires. Le Dr. Mostafa Brahami est également imam et accompagnant spirituel dans les hôpitaux (CHUV). (Image: Copyright Protestinfo)

Dr. Baptiste Brodard

Fribourgeois et Gruyérien d’origine, Dr. Baptiste Brodard a fait son Bachelor en science politique à l’Université Paris VIII (France) complété par un Master en sciences sociales (travail social et politiques sociales) à l’Université de Fribourg en 2011. Il a obtenu son doctorat en 2020 à l’Université de Fribourg dans le cadre programme doctoral « Islam et société : études islamo-théologiques » du Centre Suisse Islam et Société. Homme de terrain, Dr. Baptiste Brodard a commencé sa carrière de travailleur social dans les prisons et dans les cités parisiennes avant de continuer celle-ci dans le Canton de Genève. (Image: Copyright UNIFR)