La FSZ fait passer la Zakat au niveau supérieur

De nos jours, la Zakat est souvent confondue avec l’aumône et est utilisée comme tel. L’utilisation de la Zakat comporte des facettes encore très méconnues ; la mission de la FSZ est de permettre au potentiel de la Zakat d’éclore au profit de notre société.

Celui qui vit en Suisse saura reconnaitre que le sujet de la Zakat au sein de la communauté musulmane est très méconnu, sauf quelques rares exceptions comme le témoignent les ouvrages et séminaires du Dr. Mostafa Brahami. La Zakat, troisième pilier de l’Islam, demeure cependant un acte d’adoration très important dans la vie de tout musulman. Malgré son importance de taille (représentant un paiement annuel de 2.5% de la fortune), peu d’efforts notables ont été réalisés en vue d’institutionnaliser la gestion et l’utilisation de la Zakat en Suisse.

L’éducation : un travail de long terme

En prenant un peu de recul, les lacunes existantes en matière de Zakat ne se limitent pas à la gestion institutionnelle de la Zakat. Ce qui manque, c’est surtout de mettre à disposition des personnes concernées des ressources à disposition leur permettant de mieux comprendre ce qu’est la Zakat, comment elle se calcule, et ce à quoi elle sert. Dans cette optique, la FSZ a travaillé durant les derniers 12 mois sur la rédaction et la traduction en quatre langues d’un guide facilitant la compréhension et le calcul de la Zakat. Ce guide est actuellement téléchargeable sur notre site et la fondation travaille activement sur la rédaction d’autres guides traitant de domaines plus spécifiques qui seront publiés, nous espérons, ces prochains mois.

Il est important de cultiver cette thématique, de créer un dialogue au sein de la communauté, d’ouvrir la discussion, et de permettre aux gens de poser leurs questions sur la Zakat, d’obtenir des réponses fondées, et de comprendre le réel potentiel de la Zakat.

La digitalisation au service du calcul de la Zakat

Nous vivons au 21ème siècle, siècle de la digitalisation. Si les services que nous utilisons dans notre quotidien se digitalisent tous azimuts, il n’y a pas de raisons qu’il n’en soit pas de même avec la Zakat. La FSZ met l’accent sur la digitalisation de ses services, surtout quand il s’agit du calcul et du paiement de la Zakat. La mise à disposition de matériel éducatif sans une possibilité de calcul et de paiement de la Zakat en ligne de manière simple, sûre et rapide serait, en quelque sorte, un gâchis.

La digitalisation va de pair avec la sécurité des paiements. Chaque payeur de la Zakat ou donateur a, via le site de la FSZ, accès à une plateforme de paiement sécurisée et totalement fiable. La FSZ respecte les standards les plus élevés en matière de sécurité et travaille avec les partenaires financiers Suisses de premier plan.

La Zakat comme outil de redistribution de la richesse

En plus d’être une plus-value pour notre société, la Zakat répond à un réel besoin. Dans notre pays, l’idée que la pauvreté ou la précarité n’existe pas en Suisse (ou qu’elle existe uniquement dans les pays en voie de développement) est encore trop souvent ancrée dans les esprits.

Malgré le fait que la Suisse jouisse d’un niveau de vie général des plus élevés d’Europe, la pauvreté est un problème sérieux et que nous ne devons pas ignorer. En Suisse, selon les derniers chiffres de l’Office fédéral de la statistique (2019), 8.7% de la population suisse vivaient dans une pauvreté en termes de revenu. Ceci équivaut à environ 735’000 personnes. En plus de cela, 12.2% avaient de la peine à joindre les deux bouts. Notons ici que ces chiffres ne prennent pas encore compte de l’impact de la pandémie.

Afin d’être en mesure d’apporter une réelle contribution et solution à ce problème, les résultats les plus efficaces sont obtenus par la mise en commun de la Zakat et en concentrant sa distribution au niveau local afin d’impacter positivement l’environnement dans lequel nous vivons. Ainsi, notre responsabilité de soutenir les personnes dans le besoin ne s’arrête pas à la mise à disposition de fonds, mais nous visons également à les aider à devenir financièrement indépendants. Nous nous efforçons d’utiliser la Zakat comme un catalyseur et un moyen de redistribution des richesses dans notre pays.

Saâd Dhif

Fondation Suisse pour la Zakat

Président

EN LIEN AVEC L’ARTICLE